Programme détaillé

Accompagner l’innovation céréalière, la faire circuler entre les différents acteurs reste la mission de Phloème et l’engagement d’ARVALIS - Institut du végétal auprès des filières.

Contribuer concrètement à la transition agro-écologique des systèmes céréaliers pour une agriculture rentable, durable et soucieuse des attentes de la société sera l’ambition de Phloème 2022.
 
Phloème 2022 se nourrira des succès de la précédente édition en mettant l’accent sur certains enjeux : 
  • Contribuer positivement à l’atténuation du dérèglement climatique, urgence sociétale qui s’impose à tous et pour laquelle les grandes cultures peuvent contribuer significativement 
  • Accroitre la mixité des interventions entre ceux qui font la recherche et ceux qui l’utilisent
  • Considérer que l’innovation est de plus en plus composite et qu’il est donc nécessaire de combiner différents types de leviers ; par là même, prendre en compte que l’innovation nait dans les centres de recherche, les laboratoires et qu’elle est aussi détectée, élaborée ou utilisée dans les champs.
  • Intégrer les apports du numérique et de la robotique comme moyens porteurs de progrès pour tout un ensemble d’enjeux auxquels sont confrontés les producteurs et leurs filières.
  • Maintenir comme fil directeur la multiperformance en favorisant, lorsque c’est pertinent, les évaluations multicritères des solutions proposées. La multiperformance doit être comprise ici au sens « sustainability » : rentabilité, services à la société, soin apporté à l’environnement.
Phloème 2022 comportera 4 sessions plénières et 2 sessions thématiques, des espaces dédiés aux posters, une remise de prix de la thèse la plus prometteuse, ainsi que le forum des possibles.

Déroulé des journées :

Le fil rouge de Phloème 2022 qui reliera l’ensemble des interventions s’articule autour de deux dimensions : 
  • La création de valeur, liée aux productions d’une part, et aux services à la société d’autre part
  • L’agroécologie en action : renforcer le dialogue recherche/ terrain


1 - SEANCES PLENIERES
  1. Résilience économique et climatique des exploitations agricoles 
  2. Protéger les cultures : les solutions d’avenir
  3. Le sol, élément-clé de l’agroécologie
  4. Le forum des possibles : prospectives
2 - SESSIONS THEMATIQUES

A la différence des séances plénières, les sessions thématiques auront lieu en parallèle dans deux salles distinctes :

  1. Segmentation des marchés, recherche d’un approvisionnement plus local, hausse de la demande en Agriculture Biologique… : quelles évolutions pour les filières céréalières ?
  2. Bioéconomie, économie circulaire, nouveaux débouchés : quelle création de valeurs ?
3 - SESSION POSTERS

Une session posters regroupera des présentations retenues sur appel à communications « Poster » et d’interventions non retenues pour une intervention en séance. Les posters pouvant être assimilés à de la promotion pour un produit, une société ou une activité commerciale seront refusés. 


Précisions sur les séances plénières et les sessions thématiques :
  • Les propositions de communications peuvent revêtir deux formes : intervention orale (en séances plénières ou sessions thématiques), ou posters.
  • Les propositions soumises par les auteurs seront évaluées par le Comité Scientifique de PHLOEME. 
  • Les propositions d’interventions orales acceptées feront aussi l’objet de la rédaction d’articles qui seront révisés par des membres du Comité et édités dans le recueil des communications de PHLOEME, avec également une traduction en anglais pour une diffusion plus large. 
  • La possibilité de présenter un poster sera offerte aux propositions d’interventions orale non acceptées. 
  • Chaque session plenière est composée d’une partie introductive qui situe les enjeux de la thématique, ce qu’attendent les filières pour y répondre, en mentionnant les principaux acquis mais aussi les pistes pertinentes à explorer. 
  • L’introduction est suivie par des interventions ciblées selon un cahier des charges décrit ci-après par session. On vise des interventions assez courtes, de l’ordre de 15-20 minutes afin de laisser de l’espace aux discussions : discussion après chaque intervention et discussion générale en fin de séance.

Séance plénière 1. « Résilience économique et climatique des exploitations agricoles »

Cadre, finalités et thématiques prioritaires des interventions :

Cette session a pour objectif de traiter des leviers et des stratégies possibles visant l’amélioration des capacités de résilience des productions végétales face aux aléas, économiques et/ou climatiques.
Par capacité de résilience, on entend des moyens dont la mise en œuvre permet de stabiliser les revenus, la quantité et la qualité des productions face à des aléas qui augmentent en fréquence et en intensité, et dont la survenue (date, nature, intensité) devient de plus en plus imprévisible. Les leviers envisagés peuvent être de différente nature, unitaires ou combinés et déployés à différents niveaux d’échelle spatiale : de l’amélioration génétique des plantes face aux stress, aux solutions intégrées basées notamment sur la combinaison de leviers, de pratiques et la diversification des systèmes de culture ou de commercialisation, ainsi que les systèmes assuranciels.

Dès lors qu’ils concourent de manière significative à l’amélioration des capacités de résilience, les leviers issus d’innovations technologiques ou numériques et valorisés dans le cadre d’une solution intégrée pourront faire l’objet de propositions.

De même, des propositions établissant des diagnostics pertinents de l’origine de l’instabilité des productions et/ ou des revenus, y compris biotiques (évolutions possibles des bio-agresseurs sous l’effet du climat par exemple) et débouchant sur des axes prioritaires de recherche visant des solutions opérationnelles, seront également éligibles.

De même, des propositions établissant des diagnostics pertinents de l’origine de l’instabilité des productions et/ ou des revenus, y compris biotiques (évolutions possibles des bio-agresseurs sous l’effet du climat par exemple) et débouchant sur des axes prioritaires de recherche visant des solutions opérationnelles, seront également éligibles.

La contribution positive à l’atténuation du dérèglement climatique pourra être traitée dans le champ de cette session, en particulier si elle est liée à des avancées en termes d’adaptation au dérèglement climatique, via des propositions visant à des améliorations de pratiques culturales ou de systèmes de production qui intègrent la résilience économique des exploitations.
 
Séance plénière 2. « Protéger les cultures : les solutions d’avenir »
 
Cadre, finalités et thématiques prioritaires des interventions :
 
Dans une optique « One Health » prenant comme clé d’entrée amont la partie « production », seront en priorité retenues les interventions clairement orientées vers des solutions, des outils et des méthodes innovantes et efficaces pour la protection intégrée des céréales et pouvant garantir la multi-performance des systèmes de culture. Ces solutions, outils et méthodes pourront être présentés de façon individuelle ou, préférentiellement dans une logique d’intégration ou de combinaison entre eux. Ils couvrent les innovations de sélection génétique, les produits (intrants), les agroéquipements et technologies et/ou les mesures agronomiques positionnées sur la prévention des risques, la caractérisation des risques ou la lutte directe contre les bioagresseurs.
 
Dans ce cadre, les thématiques principales concerneront (liste non exhaustive) :
  • Les solutions prophylactiques de réduction des risques
  • Les résistances et les tolérances variétales vis-à-vis de l’ensemble des bioagresseurs. 
  • L’association des plantes avec des micro-organismes ou d’autres plantes, ayant un impact sur la protection des plantes. 
  • Les connaissances nouvelles sur la biologie des bioagresseurs et des auxiliaires.
Sur cette thématique, on accordera une priorité aux travaux portant sur les applications de la biodiversité fonctionnelle ainsi que sur les effets du changement climatique sur l’évolution des risques (ce deuxième aspect pouvant aussi être proposé dans le cadre de la session plénière 1). 
  • Le biocontrôle et le recours aux plantes de service et aux auxiliaires. 
  • Les agroéquipements, le numérique et leur insertion dans des approches innovantes de protection. 
  • Les outils, et méthodes originales de surveillance ou de caractérisation des risques et les outils d’aide à la décision. 
  • Les itinéraires techniques, les systèmes de protection intégrée multi-leviers, pouvant s’adresser à un ou plusieurs bioagresseurs.

Séance Plénière 3. « Le sol, une des clés de l’agroécologie »

Cadre, finalités et thématiques prioritaires des interventions :

L’agroécologie regroupe des pratiques agricoles qui favorisent la mise en place de régulations biologiques et physiques, à même de diminuer la dépendance aux intrants de synthèse et d’assurer des services à la société tout en permettant d’atteindre un niveau satisfaisant de rentabilité des productions (quantité, qualité, nouveaux débouchés…). Tant du point de vue de la nutrition (eau et nutriments), de la sensibilité aux pathogènes, que des services écosystémiques (atténuation du dérèglement climatique, biodiversité), le sol apparaît comme l’objet principal d’attention pour mettre en place ces régulations.  Cette session permettra de mettre en valeur toute communication liée au sol présentant des recherches aboutissants à des pistes opérationnelles à court ou moyen terme pour améliorer le fonctionnement de l’écosystème productif et sa multi-performance, dans l’esprit du « fil rouge » de Phloème 2022 : création de valeur et agroécologie en action.

 
Séance plénière 4. « Le forum des possibles : prospectives » 

6 innovations majeures, sélectionnés par le Comité Scientifique, seront présentées sous forme de vidéos : durée comprise entre 3 et 5 minutes. S’en suivra une discussion avec la salle.
 
Durée totale de la présentation 10 minutes.
 
Session thématique n°1.  « Segmentation des marchés, recherche d’un approvisionnement plus local, hausse de la demande en Agriculture Biologique… : quelles évolutions qualités pour répondre aux attentes des consommateurs et des filières céréalières ?»

Cadre, finalités et thématiques prioritaires des interventions :

Cette session vise à présenter des démarches ou des solutions destinées à produire des qualités qui correspondent à la diversité des attentes des marchés : segmentation des marchés de toutes tailles (pas uniquement « de niches »), cahier des charges, croissance des filières agriculture biologique, traçabilité, local, itinéraires techniques de production, itinéraire de stockage,
Ces évolutions posent des défis de tous ordres (techniques, économiques, logistiques, organisationnels…) aux filières céréalières, réputées plutôt organisées pour répondre à des besoins assez peu nombreux et avec de forts volumes. Les propositions pourront concerner les marchés locaux, nationaux, comme l’export UE ou pays tiers pour lesquels cette segmentation de la demande est également perceptible, et potentiellement porteuse de création de valeur.
 
Cette session est orientée vers la première partie du fil rouge de Phloème 2022 : la création de valeur, mais pourra aussi s’intéresser à la deuxième partie : l’agroécologie en action.
Au titre des deux aspects du fil rouge, nous attendons des interventions sur la production et le stockage en limitant le recours aux produits chimiques, les leviers agronomiques permettant de produire une alimentation saine et durable aux qualités technologique sanitaire et nutritionnelle adaptés aux demandes et aux contraintes des marchés, sur les problématiques qualités liées à l’agriculture biologique …. 
 
Session thématique 2. « Bioéconomie, économie circulaire, nouveaux débouchés : quelle création de valeur ? »

Cadre, finalités et thématiques prioritaires des interventions :

Cette session vise à présenter comment la bioéconomie (ou économie biosourcée) cherche à valoriser les usages des productions agricoles afin de répondre de manière durable aux besoins alimentaires et à certains besoins non alimentaires de la société, et générant de la valeur.

La session précisera via la notion d’économie circulaire le périmètre de la démarche de développement durable liée à la bioéconomie, la recherche de solutions de valorisation de tous les co-produits dans une optique de réduction des déchets d’une part, et la recherche de moindre dépendance à des chaines de fournisseurs complexes et mondialisées d’autre part (génératrices de fragilités en cas de ruptures d’approvisionnement).

L’enjeu est également de réussir la combinaison de logiques territoriales avec la mise en place de filières nouvelles et performantes.